RGPD : bilan sur les conséquences personnelles.

Arm holding a cell phone

Étant donné que nous en sommes en pleine première année calendaire du RGPD, nous allons publier deux billets de blogue sur les conséquences du règlement pour les personnes et pour les entreprises.

Le mois d’octobre ayant été reconnu comme mois pour la sensibilisation à la cybersécurité au niveau mondial, la sécurité prend une place prépondérante au programme de l’année à venir.

Le RGPD n’est plus une nouveauté, car il est entré en vigueur le 25 mai 2018, mais de nombreux Européens (31 % pour être précis, d’après un rapport de la Commission européenne) ne savent toujours pas exactement de quoi il s’agit, et 32 % n’en ont jamais entendu parlé. Or, il faut en parler, n’est-ce pas ?

Les entreprises jouent-elles le jeu ? Le nombre de fuites de données a-t-il baissé ? Quel est l’impact du RGPD sur la vie quotidienne ? Dans nos deux billets de blogue, nous décortiquons l’essence du RGPD et mettons l’accent sur les domaines dans lesquels le RGPD change la manière dont les données sont traitées.

RGPD, que signifient ces quatre lettres ?

Notre objectif n’est pas de détailler l’acronyme RGPD en tant que le règlement général sur la protection des données, mais d’expliquer quelles sont ses conséquences pour vous. Avant le 25 mai 2018, les membres de l’UE géraient tous de manière différente la façon dont les entreprises traitaient les données personnelles, et maintenant avec le RGPD, il existe un règlement unifié qui s’applique dans toute l’UE, avec très peu de différences. Il est important de remarquer que le RGPD s’applique partout où les données d’un citoyen européen sont traitées, il s’agit réellement d’un règlement sans frontières. (Le Brésil suit un chemin similaire avec le LGPD).

Quelles sont les conséquences du RGPD pour vous ? C’est très simple : si vous êtes un citoyen européen, vous contrôlez toutes les données qui vous concernent, car le règlement garantit que les entreprises sont transparentes dans leur manière de traiter les données personnelles.

Par exemple, avant le RGPD, les bannières de cookies laissaient supposer le consentement d’utiliser les données personnelles pour des publicités ciblées, alors qu’avec le RGPD, les entreprises doivent fournir des explications claires sur la manière dont vos données sont utilisées, et plus encore, il vous donne la possibilité de choisir si vos données sont utilisées ou pas.

Sous le RGPD, en tant qu’individu, vous avez les droits suivants :

Vous pouvez en savoir plus sur tous ces droits en suivant ce lien.

Et que s’est-il passé pendant la première année du RGPD ?

Même si les entreprises font des efforts pour se conformer au règlement, la situation est loin d’être parfaite. Entre le 25 mai 2018 et la même date en 2019, près de 145 000 demandes et plaintes relatives à la protection des données ont été déposées. Près de 89 271 violations de données ont été notifiées aux autorités compétentes en matière de protection de données (sous le RGPD, les entreprises disposent d’un délai de notification de 72 heures à la suite de la constatation d’une violation).

Par exemple, un réseau social allemand a été condamné à une amende de 20 000 € pour avoir stocké les mots de passe des utilisateurs sous format texte, violant ainsi son devoir de garantir la sécurité des données dans le cadre du traitement de données personnelles.

Quelles sont les actions à mettre en place pour protéger vos données ?

D’abord, utilisez le pouvoir que vous donne le RGPD ! Plus que jamais, vous pouvez maintenant décider si, comment et où vos données personnelles sont utilisées. Vous disposez aussi du droit à l’oubli si vous le décidez, ce qui signifie que vos données peuvent être entièrement supprimées d’une banque de données si vous le souhaitez.

De plus, vous devez vous rendre compte que vous êtes responsable de la sécurité de vos données en ligne. Si vous réutilisez les mêmes identifiants pour des questions pratiques, vous mettez vos données personnelles en danger. D’autre part, si vous utilisez des mots de passe faibles pour sécuriser vos comptes, vous simplifiez aussi la vie des cybercriminels !

Nous comprenons que gérer un nombre important de mots de passe ne vous facilite pas la vie, mais c’est la raison pour laquelle les outils de gestion de mots de passe existent.

Les gestionnaires de mots de passe éliminent le besoin de mémoriser les mots de passe. Les autres avantages sont par exemple :

  • Un coffre-fort sécurisé qui ne stocke pas que les mots de passe, mais aussi les informations sensibles comme les données bancaires, les données relatives au passeport, et aussi le mot de passe du WIFI qui crée tant de problèmes lorsque vous l’oubliez !
  • Remplissage automatique du nom d’utilisateur et des mots de passe pour les sites que vous avez enregistrés dans le coffre-fort.
  • Il est aussi possible de générer des mots de passe de 128 caractères maximum, pour éviter de recréer le même mot de passe sur plusieurs comptes.

Cliquez ici pour ouvrir un compte personnel LastPass gratuit. Il va contribuer à vous garder sain et sauf en ligne. https://www.lastpass.com/